Le Crédit Immobilier : estimation, remboursement

Le crédit immobilier est un mode de financement qui se concrétise par un prêt, octroyé par tout organisme de crédit. Il permet le financement de l’achat ou de la construction de sa résidence principale, de sa résidence secondaire ou d’un logement locatif.

Découvrez nos solutions de crédit immobilier. Master Finance vous permet un financement hypothécaire allant jusqu’à 55% de la valeur du bien, pour un primo accédant, celà sous entend que vous possédez 45% d’apport.

Le remboursement d’un crédit immobilier : tout savoir

A l’instar de l’emprunt hypothécaire, un crédit immobilier est une étape importante au sein d’une vie. Pour déménager, changer de ville, de travail, agrandir la famille ou pour développer votre patrimoine.

Caractéristiques du crédit immobilier

Il est nécessaire de penser aux modalités du crédit immobilier. Plusieurs éléments entrent dans la description du crédit immobilier :

  • Le montant emprunté. Il dépend de l’apport personnel : plus votre apport sera important, plus l’emprunt immobilier sera réduit. Le taux d’endettement est aussi pris en compte.
  • La durée de l’emprunt
  • Les mensualités
  • Les assurances. Une assurance prêt immobilier ou assurance décès invalidité travail DIT, permet de protéger l’acheteur en cas d’accidents, d’invalidité, de décès, ou de perte d’emploi
  • Les garanties
  • Les frais de dossier
  • Le taux d’intérêt. Celui-ci constitue l’élément-clé du crédit immobilier, qui donnera lieu à négociation entre l’emprunteur et le banquier, et qui aura des répercussions sur le niveau des mensualités, sur le coût du crédit et aussi sur la durée de l’emprunt. Le candidat pourra opter pour des taux d’intérêts fixes ou variables.

Pourquoi choisir un courtier en crédit immobilier ?

En passant par un courtier en crédit, il sera plus facile de maîtriser tous les coûts et donc optimiser votre investissement immobilier.

Règles du crédit immobilier

Afin de protéger l’emprunteur, le crédit immobilier est soumis à une loi sévère dont les deux règles principales sont reprises dans le Code de la consommation (articles L. 312-1 et suivants). Elles concernent d’une part le temps de réflexion de dix jours accordé à tout emprunteur (loi n° 79.596 du 13 juillet 1979, encore appelée Loi Scrivener) et d’autre part le surendettement des ménages. Les commissions de surendettement, mises en place avec la loi n° 89-1010 du 31 décembre 1989 (Loi Neiertz), doivent apporter une solution aux personnes en grande difficulté financière en permettant de réviser la durée de leurs prêts.